img tyls

Entrepreneur : une réalité multiple

Être à la tête d’une petite ou moyenne entreprise amène assez fréquemment son dirigeant à devoir porter différents chapeaux. On a souvent comparé l’entrepreneur à un homme-orchestre : président, développeur, vendeur, commercialisation, recherche de financement, comptable, responsable des ressources humaines, etc. Il se retrouve parfois seul à devoir tout assumer.

Face à toutes ces exigences, un entrepreneur se trouve souvent isolé et débordé par l’ampleur de celles-ci. Au début, étant l’instigateur du projet, il doit composer avec cette réalité. Mais dans la logique des choses et au fur et à mesure du développement de l’entreprise, il ne peut pas tout faire. Tôt ou tard, il se verra confronter, non seulement à un manque de temps ou un essoufflement, mais également au fait qu’il ne peut posséder toutes les compétences nécessaires pour bien accomplir toutes ces fonctions.

Bien que chaque cas soit unique et puisse être différent, la croissance d’une entreprise se voit toujours confronter à une période critique, identique pour toutes. Il s’agit d’une période où il lui faudra mieux structurer, gérer et encadrer les multiples responsabilités et assurer la pérennité de l’entreprise. Ce qui exigera d’avoir recours à des compétences plus pointues pour la gestion des opérations, des finances, des ressources humaines, des ventes et du marketing et autre. À ce stade, le dirigeant aura besoin de s’entourer pour pouvoir faire face à toutes ces responsabilités, mais s’il manque de temps ou de ressources, la survie même de l’entreprise peut en dépendre.

Son rôle sera appelé à évoluer. Il devra développer une vision plus globale de son entreprise et des défis auxquels elle se voit confronter. Il devra assurer un certain recul par rapport aux activités de l’entreprise. Pour ce, il lui faudra se dégager des opérations quotidiennes tout en s’assurant qu’elles soient accomplies de façon optimale.

Une fois ce stade reconnu par l’entrepreneur et qu’il accepte de briser son isolement et de demander du support, plusieurs options sont disponibles ; que ce soit par l’ajout de ressources internes ou le recours à des ressources externes sous différentes formes.

C’est dans ce contexte que le comité consultatif prend tout son sens. Parmi les options disponibles, le CC est l’un des plus performants pour lui permettre de briser son isolement, de partager ses expériences et craintes, et obtenir des conseils.

Le CC offre :

  • De briser son isolement en lui faisant bénéficier du soutien de pairs
  • De partager ses propres expériences avec des personnes qui ont les mêmes préoccupations ou qui occupent les mêmes fonctions
  • D’obtenir des conseils de personnes ayant été confrontées, ou ayant facilité le passage, à des expériences similaires et provenant d’horizons variés
  • D’obtenir des références de ressources dont on pourrait avoir besoin (expert, consultant, entrepreneur, dirigeant, etc.)
  • De prendre le recul nécessaire afin de mieux apprécier une situation ou le défi à relever
  • Garder une vision en hauteur par rapport aux activités de l’entreprise. Or, il n’est pas toujours facile de conserver ce recul et d’avoir une vision à long terme lorsqu’il faut en plus voir aux opérations quotidiennes
  • Une excellente façon de prendre le pouls de son secteur d’activité, du milieu des affaires, de voir comment les autres réussissent à tirer leur épingle du jeu
  • Un forum structuré pour adresser tout ce qui intéresse ou préoccupe l’entrepreneur et son entreprise
  • Des rencontres précieuses pour l’aider à se ressourcer auprès de ses pairs et à échanger avec des gens qui vivent une réalité similaire.

Pour parvenir à un comité consultatif dynamique et performant, il faut que l’entrepreneur reconnaisse son isolement, manifeste le désir de se sortir de l’isolement, s’ouvre aux autres, écoute et partage.

Ce sujet vous interpelle ?

Écrivez-nous pour nous faire part de vos commentaires : info@cerclegdp.com