img tyls

Comité consultatif : Mesurer sa contribution dans une réalité multiple

Par Normand Hétu

Être invité à participer à un comité consultatif c’est reconnaître la force de l’entrepreneur à se doter de moyens pour briser son isolement et faire appel à d’autres pour lui permettre d’assumer avec succès ses responsabilités et mettre de côté ses appréhensions et perceptions. Au-delà de certaines apparences de faiblesse qui peuvent précéder sa réflexion, passer à l’action et mettre en place un comité consultatif est un acte de foi envers les personnes sollicitées.

L’entrepreneur exprime clairement sa volonté de se prévaloir d’un moyen performant et dynamique pour asseoir le développement de son entreprise. Il fait fi de nombreux à priori pour éviter d’être isolé et d’assumer seul ses responsabilités et défis. Pour ce, il accepte de prendre les moyens pour éviter que son isolement puisse causer des torts à son entreprise et pour s’ouvrir aux autres, les écouter et partager.

Les personnes, membres de comité, doivent donc s’assurer d’être à la hauteur des attentes et apporter une contribution positive et constructive. Différents mécanismes existent pour mesurer cet apport ainsi que la valeur ajoutée de leur participation. L’évaluation de performance en constitue un.

Diriger une entreprise constitue une réalité multiple où le dirigeant doit assumer de nombreux rôles; souvent seul. Le comité devient pour lui un outil stratégique pour lui permettre de relever le défi de se dégager des activités quotidiennes pour avoir une vision en hauteur et de pouvoir accomplir avec succès toutes celles qui sont nécessaires pour la pérennité et la croissance de son entreprise. Chaque membre d’un comité est sélectionné en fonction de ses capacités et de son désir d’y participer selon ses attributs particuliers. L’ensemble de ces compétences réunies devrait offrir ce soutien recherché à l’entrepreneur. Le comité est un outil personnalisé pour lui permettre de réaliser sa vision et de s’assurer que toutes les compétences requises se retrouvent autour de la table.

L’évaluation des résultats revêt ainsi un caractère primordial pour s’en assurer, mais également pour l’optimiser au fur et à mesure que la situation de l’entrepreneur ou de son entreprise l’exige.

Toutes les personnes qui participent aux échanges du comité devraient être appelées à y contribuer. Que ce soit l’entrepreneur, les cadres qui y participent de façon régulière ou non, les personnes de l’interne ou externe, les membres du comité ou autres invités.

Le feedback de chacun est essentiel tant au bénéfice du comité que pour obtenir leurs réactions suite à leur intervention. La participation de certains membres du personnel leur permet de se faire valoir tant auprès du dirigeant que des autres membres du comité. Ceci leur offre une opportunité de faire valoir et ressortir des traits souvent méconnus de leur potentiel. Il importe donc de pouvoir leur signaler, tant positif que négatif. De plus ayant accès à des informations, souvent non divulguées dans l’entreprise, l’évaluation permet de saisir ces effets non désirés et d’apporter les correctifs nécessaires.

Les méthodes et procédures d’évaluation varient beaucoup et comportent de nombreuses caractéristiques différentes. Nous privilégions une évaluation qui permet d’apprécier :

La contribution de chacun.

  • Par ses pairs au sein du comité ainsi
  • que par sa propre auto-évaluation.

La contribution et le fonctionnement du comité. Le comité consultatif se voulant un outil stratégique dynamique et performant, il importe de mesurer s’il remplit bien ce rôle, qu’il continue et d’apporter tout correctif requis pour son optimisation. Parmi les critères d’intérêt utilisés :

  • Sa performance
  • Sa dynamique
  • Sa pertinence
  • Sa cohérence
  • Sa cohésion.

Chacun des éléments qui font partie de cette démarche nécessite d’être bien définis et que des indices de mesure leur soient attribués. Tâche d’autant plus difficile que le comité consultatif n’est pas décisionnel, de ce fait non directement lié aux actions subséquentes et qu’il se doit d’être personnalisé; donc particulier aux enjeux de l’entrepreneur et de son entreprise.

img tyls

Ce sujet vous interpelle ?

Écrivez-nous pour nous faire part de vos commentaires : info@cerclegdp.com